La maison Kammerzell à Strasbourg

16, place Cathédrale - 67000 Strasbourg

Place de la cathédrale
Située à l'angle de la place de la Cathédrale, dans un quartier commerçant, la Maison Kammerzell appartient à un drapier puis à un orfèvre.
A partir de 1571 Braun, un marchand de fromage, est à l'origine des transformations Renaissance que l'on admire encore aujourd'hui et c'est le négociant François-Philippe Kammerzell qui lui donne son nom en 1806.
Différents commerces s'y succèdent : une librairie, un magasin de chaussures et un restaurant de gastronomie alsacienne.

Maison Kammerzell devenue restaurant
Maison Kammerzell
Elle fait partie intégrante du paysage urbain strasbourgeois et au 19ème siècle, on racontait que l'architecte de la Cathédrale Erwin von Steinbach avait habité la maison pour mieux surveiller son chantier et que Gutenberg y aurait imprimé ses premiers livres...

Une façade richement sculptée

Les sculptures extérieures alternent entre des figures mi-allégoriques, mi-religieuses et des motifs ornementaux de style Renaissance : volutes, rinceaux, masques...
Les poteaux corniers, ces poutres verticales à l'angle de la façade, présentent des sculptures de la Charité, de l'Espérance et de la Foi.
Des personnages héroïques tels que le roi David, Alexandre, Jules César ou Charlemagne, figurent parmi ces sculptures.
On observe également des représentations des dix âges de la vie, des Cinq Sens et des signes du Zodiaque.
Détail curieux : le signe du Cancer est représenté par une écrevisse, un symbole que l'on retrouve déjà dans le Zodiaque de l'horloge astronomique de la Cathédrale.

Détail d'un poteau cornier
A l'ombre de la Cathédrale

La flèche de la Cathédrale achevée en 1439, marque la fin d'un chantier qui a duré plus de trois siècles.
La construction des étages supérieurs de la Maison Kammerzell correspond à cette période d'activité architecturale intense de l'Âge d'or strasbourgeois.
La ville est prospère et les maisons à toits pentus, à façades colorées, à vitraux en cul-de-bouteille, participent à la vie du quartier de la Cathédrale où presque chaque maison possède sa boutique.

Maison dominée par la flèche de la Cathédrale
Vitraux en cul-de-bouteille
Un intérieur fantastique

Réalisées pour le restaurant gastronomique, les fresques qui ornent l'intérieur de la Kammerzell, dévoilent l'univers fantasmagorique et bucolique de Léo Schnug, un artiste strasbourgeois majeur du début du 20ème siècle.
Fresques issues du monde fantastique de Léo Schnug
Schnug peint à l'huile sur crépi dans une dominante de tons ocre, lie-de-vin et marron : une atmosphère caractéristique de l'imaginaire inquiétant qui hante ce peintre fou, passionné par le Moyen-Âge.
Ses sujets s'inspirent de la culture alsacienne comme « La Nef des fous » ; œuvre de Sébastien Brant, un écrivain Strasbourgeois de la Renaissance...
La renommée de Léo Schnug l'amène à réaliser le décor de l'ancienne Pharmacie du Cerf, voisine de la Kammerzell et l'impérial décor de la salle des fêtes du château du Haut-Koenigsbourg, commandé par Guillaume II lui-même.

www.maison-kammerzell.com

www.otstrasbourg.fr

Place de la cathédrale
Fenêtres