Le Fort de Schœnenbourg

Route du Commandant Reynier - Schœnenbourg

Locomotive restaurée
Qu'est ce que la ligne Maginot ?

C'est une ligne de défense fortifiée construite entre 1930 et 1940. Elle prend ce nom en hommage au ministre de la guerre André Maginot, fervent défenseur de la fortification des frontières.

La ligne Maginot débute près de Dunkerque, au Nord de la France et s'achève à Nice. En Alsace, on compte sept ouvrages répartis entre Dambach-Neunhoffen et Marckolsheim.
Le front fortifié comprend trois types d'ouvrages : des casemates, des blocs de combat et des abris bétonnés.
La décision de construire cette ligne est une conséquence de la première Guerre Mondiale.
La France sort meurtrie de cette guerre. Elle accuse une baisse de sa démographie, du moral de ses citoyens et une pénurie de ressources matérielles.
Les dirigeants de l'époque se préparent à une nouvelle guerre et établissent une stratégie permettant d'épargner, les vies humaines, les territoires agricoles, les ressources minières ou encore les grands axes de communications détruits en 1914 - 1918.

Cloche d'une tourelle mitrailleuse
Le Fort de Schœnenbourg

Situé à 17 km au nord de Haguenau et construit entre 1931 et 1935, ce fort entièrement bétonné, est le plus important ouvrage militaire de la ligne Maginot en Alsace.
Le Fort de Schœnenbourg a été conçu pour résister à toutes les armes connues à l'époque : bombes, gaz, bombardement aérien...
C'est une véritable fourmilière enfouie entre 18 à 30 m de profondeur, avec une température moyenne avoisinant les 14°C, où vivent jusqu'à 600 hommes.
A l'avant se trouvent 6 blocs de combats protégés chacun par une cloche armée d'un fusil mitrailleur et d'un lance grenade.
A une distance de plus d'un kilomètre à l'arrière, se trouvent les deux blocs d'entrée, l'un pour les hommes et le second réservé aux munitions.
Les 8 blocs du fort sont reliés par des galeries souterraines de 3 km de long.

Bloc 6
Train à l'intérieur
Schéma du fort.
La vie dans le fort

Rien ne manque dans cette ville souterraine équipée d'un réseau d'évacuation des eaux usées, de groupes électrogènes en cas de coupure électrique ou d'un système de filtration de l'air, tout est conçu pour y vivre convenablement et longtemps.
Quatre dortoirs de 36 lits sont répartis sur trois étages et trois soldats se partagent un même lit et se relaient toutes les 8 heures pour dormir.
Chambre de soldats
Les officiers occupent leurs propres quartiers.
Le Fort est équipé de cuisines modernes et la surface nécessaire à l'aménagement d'un réfectoire est ingénieusement économisée : des tablettes rabattables fixées dans les couloirs servent de tables de repas aux soldats.
Durant les périodes de paix, les hommes s'occupent en jouant aux cartes ou s'expriment sur les murs du Fort, comme en témoignent des dessins de soldats encore conservés.
Dessin de soldats
Dessin de soldats
Les réserves de nourriture permettent de tenir 3 mois sans ravitaillement, comme en juin 1940, lors des bombardements de l'aviation allemande.

Le fort dans la guerre

Entre 1939 et la défaite de 1940, les assaillants allemands ont tenté de franchir la Ligne Maginot en bombardant inlassablement le Fort de Schœnenbourg, dans l'intention de détruire les canons des tourelles.
Les Stukas de l'aviation allemande lancent des bombes de 1000 kg sur les entrées du Fort et plus d'une cinquantaine d'obus d'une tonne chacun pilonnent les blocs de combat.
Après l'armistice de Juin 1940, alors que les allemands occupent déjà Paris et Strasbourg, les soldats du Fort de Schœnenbourg résistent toujours et ne se rendent que 5 jours plus tard.
Poste de commandement
Une pluie de bombes

Entre septembre 1939 et Juin 1940, Schœnenbourg a tiré 17210 obus en 10 mois.
Le Fort a encaissé 160 bombes d'avion, dont certaines de plus de 500 kg, 3000 obus de divers calibres et notamment ceux d'un canon de 420 mm tirant des obus de 1120 kg qui s'enfonçait de 10 mètres dans le sol avant d'exploser.

www.lignemaginot.com

www.tourisme67.com/lieux-de-memoire

Cloche d'une tourelle mitrailleuse
Galeries souterraines
Entrée des blocs