Le Donon

D 993 - Grandfontaine

GRANDFONTAINE Donon
Un panorama d'histoire et de légendes

Point culminant des basses-Vosges à 1009 m d'altitude, le Donon donne naissance à de multiples cours d'eau qui se dirigent vers les quatre points cardinaux, creusant autant de vallées. Du sommet, on peut contempler des panoramas qui englobent la chaîne vosgienne, la Forêt Noire, la Plaine d'Alsace et le plateau lorrain. Considéré comme un lieu chargé d'énergie positive, ce sommet vosgien réunit beauté naturelle et vestiges des civilisations passées.

GRANDFONTAINE Donon
Lieu de cultes

L'histoire du Donon reste cependant en grande partie à découvrir. Son nom est dérivé du celte « dun » qui signifie à la fois montagne et forteresse. Dès la préhistoire, parce qu'il est visible de loin, on attribue au Donon un caractère sacré qui ne le quittera plus. Son sommet, place forte et lieu de cultes magiques à l'âge du fer, voit converger les Celtes et leurs druides. Les Romains consacrent le site à Mercure. Trois temples gallo-romains, les deux premiers situés au pied du mont sacré, le troisième à proximité du sommet, attestent l'importance du sanctuaire.
Les Romains auraient partiellement détruit un mur qui délimitait un espace cultuel, doté d'une profonde citerne. Creusée à même la roche, elle demeure une énigme : est-ce une tombe de héros ou celle des premiers rois mérovingiens ? Ou bien un puits d'offrandes, voire un puits funéraire ? Les moines irlandais venus christianiser la région au 7ème siècle font, quant à eux, table rase des anciennes pratiques et détruisent la plupart des traces de ce passé. Nul ne sait si c'est par défiance, ou dû aux difficultés d'accès ou aux conditions climatiques du massif.

Temple Donon
Lieu de conflits et de passage

Conséquence du conflit de 1870, le sommet est tout proche de la frontière franco-allemande. Site d'observation stratégique, il est l'objet de violents combats en 1914. Les forces allemandes l'occupent jusqu'en 1918, construisant de nombreuses fortifications. De nombreux rochers alentour, soigneusement gravés portent les noms et les unités des hommes tombés au champ d'honneur. En 1940, le 43ème corps d'armée de forteresse est encerclé dans le massif. Il ne se rendra qu'à la signature de l'Armistice. Le monument des Passeurs rappelle, quant à lui, que de 1941 à 1944, le Donon est un point de passage important pour les évadés des camps nazis et les réfractaires alsaciens qui tentent de gagner la zone libre.

Lieu d'inspiration

Le Donon devra attendre le 17ème siècle pour ressusciter l'intérêt des érudits. De nombreux écrivains, comme Erckmann et Chatrian, ont célébré le site, utilisant le massif comme cadre de romans fantastiques. En 1869, romantisme oblige, un temple-musée est édifié sur la roche sommitale. Le cachet du site est ainsi ravivé par l'étonnant pastiche gréco-romain de grès rose, qui pour beaucoup symbolise à tout jamais le Donon.

Illustration-temples