Le couvent des Chartreux de Molsheim

Cour des Chartreux - Molsheim

Ancien cloître et cellules surbâtis
Mystérieuse chartreuse

La Chartreuse de Molsheim sur un domaine de 3 hectares, est située au cœur de la ville de Molsheim. Les moines chartreux sont généralement isolés et cloîtrés dans un silence presque absolu.
Entouré d'une enceinte, le Couvent était indépendant du monde extérieur, respectant les caractéristiques d'une chartreuse avec ses 18 cellules individuelles pour les moines, un cloître, une église et des bâtiments communautaires.

Logis prioral
La première pierre de l'église est posée en 1606 tandis que le logis prioral avec son fronton représentant Sainte Madeleine allongée dans une grotte, date de la première moitié du 18ème siècle. Lors de la Révolution Française en 1791, un incendie endommage l'église et les cellules, provocant la dispersion des moines.
L'église sert de prison et lorsqu'elle est vendue, les anciennes cellules sont transformées en maisons d'habitation. L'ancien couvent est restauré et devient un foyer culturel avec le Musée de Molsheim en 1985.

Peinture du couvent des chartreux
Molsheim, capitale de la Contre-Réforme

Depuis 1335, et pendant deux siècles, les Chartreux vivent à Koenigshoffen près de Strasbourg. Après la Réforme, les Strasbourgeois s'emparent du couvent, emprisonnent les moines et démolissent les bâtiments.
Les Chartreux vont s'établir à l'intérieur des remparts de Molsheim une ville qui connait alors son siècle de gloire, appelé le « grand siècle ». L'évêque Jean de Manderscheid en fait la capitale de la Contre-Réforme catholique.
Il installe des Jésuites dans l'ancien hôpital pour qu'ils ouvrent le collège destiné à répandre l'enseignement religieux catholique. Les Bénédictins d'Altorf, dont l'abbaye avait été saccagée lors de la Guerre des Paysans de 1525, s'installent à Molsheim.

Vitrail où le Christ se fait percer le coté droit par Saint Longin
Cadran solaire de 1703 avant restauration
L'élite du clergé et des lettrés catholiques d'Alsace est formée à Molsheim. A la mort de Jean de Manderscheid, les protestants veulent imposer leur évêque : le prince Jean-Georges de Brandenbourg et les chanoines catholiques élisent pour l'évêché de Strasbourg, le Duc de Lorraine, cardinal et évêque de Metz.
Les deux évêques, l'un protestant, l'autre catholique, s'affrontent en une longue guerre qui dure de 1592 à 1604, et se termine par la victoire du Duc de Lorraine, grâce à l'intervention du Roi de France, Henri IV. C'est alors que Molsheim devient vraiment la capitale du catholicisme alsacien.
C'est à ce moment là que les Chartreux, expulsés de Strasbourg, s'y installent en 1598. Après la capitulation de Strasbourg face aux armées de Louis XIV en 1681, l'évêque se réinstalle à Strasbourg, devenue ville royale française et Molsheim perd de son importance.

Vitrail
Détail du Vitrail
Solitude et silence

Saint Bruno à la fin du 11ème siècle, est le fondateur de l'ordre des Chartreux, dont l´idée fondamentale était de concilier la vie des ermites avec l'esprit de communauté des moines. Une Chartreuse se compose de moines et de frères convers : chaque chartreux dispose d'une cellule comportant un atelier, une pièce d'étude, une chambre, un promenoir et un petit jardin.

Le moine ne quitte sa cellule que pour assister à l'office communautaire. Il mène une vie très stricte établie par les coutumes de l'Ordre, dans le silence et la solitude : prière, travail manuel et étude remplissent son existence. En dehors de ce temps voué à Dieu, les moines peuvent se livrer à la sculpture ou à la copie de manuscrits.
La Bibliothèque de la Chartreuse de Molsheim comptait plus de 4000 volumes et de nombreux manuscrits, dont le célèbre Hortus Deliciarum de l'abbesse Herrade réalisé au 12ème siècle et disparu dans l'incendie de la Bibliothèque de Strasbourg en 1870.

www.chartreuse-molsheim.info

www.arts-et-cloitre.com

Promenoir et jardinet de la cellule L
Chambre d'étude d'un chartreux
Galerie est du cloître