Le Château des Rohan de Saverne

Place du Général de Gaulle - Saverne

Château
Château et palais des évêques de Strasbourg

Résidence d'été de l'évêché de Strasbourg, puis château épiscopal des princes-évêques résidant à Saverne, le Palais des Rohan a connu de nombreuses transformations. De château-fort entouré d'un fossé et d'un rempart, il subi un premier « embellissement » sous Armand-Gaston de Rohan. Après l'incendie de 1779, le cardinal de Rohan, décide de le reconstruire mais le projet est interrompu par la Révolution Française.

Façade Ouest : le Fronton
En ruine pendant près d'un siècle, le château est menacé de démolition jusqu'au début du 19ème siècle quand Napoléon III le fait restaurer pour y loger les veuves des hauts fonctionnaires français. Après la guerre franco-allemande de 1870, l'édifice devient une caserne puis la ville de Saverne en fait un musée présentant entre autres, les prestigieuses collections d'œuvres offertes par la journaliste Louise Weiss, la « Muse de l'Europe ».

www.ot-saverne.fr

Façade est, avant-corps central
Saverne à la mode versaillaise

La famille des Rohan compte parmi les plus grandes de la noblesse française. Au fil du temps, elle acquiert un pouvoir considérable dans l'aristocratie et gouverne la province alsacienne durant 85 ans au cours du 18ème siècle.

Après le rattachement de l'Alsace à la France, Louis XIV veut placer un cardinal français dans cette province encore imprégnée de protestantisme et de culture germanique. Sa maîtresse, Madame de Rohan-Soubise parvient à faire nommer son fils, un bâtard supposé du roi. Vers 1704, le nouvel évêque de Strasbourg, Armand-Gaston de Rohan-Soubise veut rétablir le culte catholique mais aussi franciser la population.
Il fait construire le gigantesque Palais des Rohan à Strasbourg, pour trancher avec l'architecture locale. Vers 1720, il remanie le Château de Saverne dans un style très parisien, pour accueillir et héberger toute la bonne société française en transit entre l'Alsace et Versailles. Bals, fêtes et faste, imposent le pouvoir du cardinal, comme en témoigne un anonyme de l'époque : « Ce qui mérite le plus d'être vu à Saverne, c'est la maison de monsieur le cardinal qui peut aller de pair avec les plus beaux hôtels de Paris. Il y a près de cent domestiques. Tout chez lui annonce l'opulence et la grandeur... »

www.musees-strasbourg.org

Dessin anonyme du Château des Rohan
Scandale à la Cour !

Le dernier Cardinal de Rohan ayant résidé à Saverne, s'est illustré dans l' « affaire du collier » : l'intrigue historique qui a inspiré le roman d'Alexandre Dumas. Pour obtenir les faveurs de Louis XVI et de Marie-Antoinette, le cardinal se lie d'amitié avec une sournoise manipulatrice : la comtesse de La Motte.
Grande séductrice fréquentant assidument la Cour de Versailles, elle joue de la stupidité du cardinal, pour lui soutirer de l'argent au nom de la Reine. La perfide comtesse profite de la bêtise du cardinal de Rohan pour dérober un collier de diamants d'une valeur de 1 600 000 livres en compromettant la Reine dans l'affaire. Lorsque le scandale éclate, le cardinal est disculpé alors que la Reine est soupçonnée d'escroquerie. En convoitant les faveurs royales, le cardinal de Rohan a contribué à la disgrâce de Marie-Antoinette et de la monarchie, dans un contexte politique où les nombreux abus de la Cour ont mené à la Révolution française.

Façade Ouest : détails de deux pilastres avec chapiteaux
Grand corps de logis
Façade Ouest : blason avec aigle
Château des Rohan