Le Château-fort du Haut-Andlau

Château du Haut-Andlau - 67140 Andlau

Extérieur château
Un château-fort de montagne

Le château du Haut-Andlau compte parmi les châteaux-forts qui s’élèvent sur les contreforts des Vosges alsaciennes.
Les tours circulaires qui l’encadrent sont de style gothique. Le château est juché au sommet d’une montagne dont les pentes à l’Est, lui assurent une défense naturelle, alors que sur les autres côtés, une enceinte précédée d’un fossé taillé dans le roc, le protège de l’assaut.

Château sur la montagne
Propriété de la famille d’Andlau

Le château, construit dans la deuxième moitié du 13ème siècle, est une propriété de l’évêché de Strasbourg, confiée en fief à Eberhard d’Andlau.
Au 14ème siècle, il est pillé et subit des représailles de la ville de Strasbourg.
Trois siècles plus tard, pendant la guerre de Trente ans, les Suédois l’occupent temporairement, avant que les français ne le démilitarisent en 1678
Le château reste aux mains des comtes d'Andlau jusqu'à la Révolution où, vendu comme Bien National, il connaît le sort de bien des monuments du Moyen-âge : en partie démantelé, ses pierres sont pillées pour être réemployées par les habitants locaux.
En 1818, il est finalement racheté par Antoine-Henri d’Andlau qui sauve le château familial de la destruction.
Aujourd’hui encore, le château est la propriété de la famille et c’est Guillaume d’Andlau, qui est à l’origine de la création de l’association des Amis du château qui depuis l’an 2000, assure sa conservation et son entretien.

La belle et la bête

L’origine du nom d’Andlau remonte à une époque antérieure au château et est liée à une légende qui se raconte encore sur les fontaines et sur les murs de la ville.
Au 9ème siècle, l’empereur Charles le Gros qui règne sur la Souabe, la Suisse et l’Alsace, répudie son épouse Richarde, accusée d’adultère. Bannie, elle décide de fonder un monastère en Alsace, à l’instar d’Odile, la Sainte locale qui a fondé le sien au siècle précédent.
La même Sainte Odile qui lui apparait dans une vision et lui ordonne de bâtir son abbaye à l`endroit même où elle verrait une ourse avec ses petits.
C’est au bord de la rivière Andlau que Richarde aperçoit une ourse et sa progéniture creusant le sol.
C’est la divine prédiction qui marque l’acte de fondation de l’abbaye et c’est à la légende que l’on doit peut être le nom de la ville d’Andlau qui s’est développée autour.
Ce qui est sûr, c’est que l’impératrice Richarde avait fondé une abbaye de chanoinesse à Andlau, sur la terre de son enfance, bien avant d’être répudiée.
Sainte Richarde et l’ourse sont représentées sur la fontaine de la place de la mairie d’Andlau, rappelant la légende qui accompagne l’Histoire de la ville.

www.chateaudandlau.com

www.tourisme67.com/patrimoine/chateaux-alsace.htm

Vous trouverez plus d'informations sur le sujet à compter de 2012, au Centre d'Interprétation du Patrimoine du Pays de Barr et du Bernstein « Les Ateliers de la Seigneurie » à Andlau, qui sera un pôle d'excellence pour la promotion des richesses naturelles, culturelles et touristiques du territoire.

www.pays-de-barr.fr

Intérieur château
Intérieur château
Plan du château
1 : fossé artificiel
2 : courtine Est
3 : basse-cour
4 : corps de garde
5 : lice
6 : donjon
7 : logis seigneurial