L'Abbatiale de Marmoutier

Place du Général de Gaulle - Marmoutier

Abbatiale St Etienne
Différents styles architecturaux

L'architecture de l'église abbatiale de Marmoutier présente différents styles architecturaux : un massif occidental roman, une nef gothique et un chœur néogothique-baroquisant.
La grande façade romane date du 12ème siècle, son imposante architecture est couronnée de trois tours.
La fantaisie de cette façade romane sobre et massive, réside dans le « bestiaire » de son décor sculpté représentant un lion, un bélier, un ours, d'indispensables gargouilles et autres figures grimaçantes...

Gargouilles
La nef, les bas-côtés et la partie centrale de l'église sont de style gothique et datent du 13ème siècle. Les chapiteaux des piliers sont décorés de motifs floraux inspirés des plantes de la région de Marmoutier et l'observateur attentif remarquera que chaque feuille renferme un visage.
Le chœur d'influence néogothique et baroque, date de 1769. La crypte sous l'abbatiale se visite et conserve quelques sépultures et des vestiges archéologiques d'une ancienne église du 8ème siècle.
Pilier décoré de motifs floraux
Au fil des siècles…

La fondation de l'abbaye remonte à la fin du 6ème siècle et est attribuée aux disciples de Saint Colomban, un célèbre moine irlandais venu évangéliser les campagnes de Gaule, d'Helvétie et d'Italie.
Au 9ème siècle, Marmoutier est un centre de pèlerinage qui expose les reliques de deux évêques de Metz, Saint Céleste et Saint Auteur.
L'église est alors agrandie pour accueillir d'avantage de pèlerins. Cette prospérité est suivie d'une longue période de décadence à partir du 14ème siècle.
Sous la Révolution Française, les biens de l'abbatiale sont nationalisés et les bâtiments laissés à l'abandon.
En 1805, à la demande des habitants et suite à un décret de Napoléon Ier, l'église abbatiale est convertie en église paroissiale, dédiée à Saint Etienne ; patron de la paroisse.
Le chœur vu de l'est
L'orgue d'André Silbermann

André Silbermann est issu d'une grande famille alsacienne de facteurs d'orgue. En 1707, la commande passée par Marmoutier est sa première œuvre majeure qui sera achevée par son fils Jean-André en 1746.
L'orgue, avec son buffet en chêne massif décoré de feuilles d'acanthe, est un instrument d'inspiration parisienne car André a fait son apprentissage chez François Thierry à qui l'on doit la réfection du Grand Orgue de Notre Dame de Paris.
L'instrument toujours fonctionnel, compte 1510 tuyaux dont le plus petit mesure 4 cm et le plus grand 2,54 m. Silbermann réalise plus de 34 orgues, notamment pour les églises de Strasbourg, Obernai, Rosheim, Colmar, Lautenbach et Ebersmunster.

www.paysdemarmoutier.com

pagesperso-orange.fr/ceorgue/

Orgue d'André Silbermann
Vue de la nef
Pilier décoré de motifs floraux
Abbatiale de Marmoutier
Abbatiale St Etienne